Maroc, vitrine des énergies renouvelables en Afrique 

Avr 18, 17  Maroc, vitrine des énergies renouvelables en Afrique 

Créatrice de valeurs ajoutées accompagnants les besoins grandissants de l’économie, l’industrie du secteur de l’électricité, électronique et énergies renouvelables fait partie intégrante du développement du Royaume marocain.

Revenons en 1996, l’Etat a lancé le plan d’électrification rurale généralisé. L’objectif était de faire passer le taux d’électrification rurale de 18% à l’époque à l’horizon 2010 au rythme de 100.000 foyers par an.

Le programme fit appel à toutes les techniques d’électrification rurale à tous les experts de ce domaine.

Bilan à fin 2013, le taux d’électrification rurale à dépasser les 90% grâce notamment aux entreprises du secteur qui ont plus que doublé leurs capacités de production ainsi qu’aux subventions de l’Etat qui encourage ce genre de projets.

En effet, le gouvernement marocain s’est intéressé au domaine des énergies renouvelables et aux projets verts.

Le directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI,  s’est engagé depuis de nombreuses années à mettre une place une nouvelle gouvernance économique au Maroc s’appuyant sur les domaines les plus prometteurs et les plus rentables à long terme, entre autres l’énergie.

Cette réussite tient aussi beaucoup aux services et à l’ingénierie des sociétés marocaines performantes qui opèrent aujourd’hui en Afrique subsaharienne.

Le Royaume marocain mise sur les projets verts

Le Maroc possède une véritable expertise dans les industries, des électricités, de l’électronique et des énergies renouvelables.

Des activités hautement qualifiées, compétitives et structurées autour de fédérations professionnelles.

En vue de partager son expertise et de positionner comme leader dans ce domaine, le Maroc collabore avec plusieurs pays d’Afrique subsaharienne.

Ces trois secteurs d’activités réalisent 45 milliards DH de chiffre d’affaires, dont 12 milliards à l’exportation vers l’Europe, l’Asie, l’Amérique et l’Afrique.

La branche d’électricité représente près de 15.000.000 de dirhams dans vue de 3.000.000 à l’exportation.

Avec son industrie performante et son savoir-faire en matière d’équipements, le Maroc apporte une solution ainsi qu’une expertise adaptée en matière d’électrification du continent africain.

La branche d’électronique comprend, l’électronique grand public et l’électronique de spécialité. L’activité grand public s’est fortement développée sur le créneau de la monétique et de documents à puces. Quant à l’électronique de spécialités, elle est solidement exportatrice et répond également aux besoins grandissant de l’industrie automobile et aéronautique implantée au Maroc.

 

Pour réduire sa facture énergétique et faire face à sa consommation croissante d’électricité et de gaz, le Maroc s’est fixé une stratégie énergétique ambitieuse, énergies renouvelables et efficacités énergétiques en font les principaux piliers.

Par la mobilisation du potentiels solaires et éoliens, le Maroc vise à réduire sa dépendance énergétique et à préserver ainsi l’environnement. » Confirme  le conseiller du Roi et le chargé des projets énergétiques au Maroc.

Les énergies renouvelables fourniront 42% de la puissance électronique installée au Maroc à l’horizon 2020.

Le Maroc dispose d’un gisement éolien important, dont les principaux sites se trouvent à Tanger, Tétouan, Taza, Essaouira, Tarfaya et Dakhla.

Exporter de l’énergie verte est désormais un enjeu stratégique au Maroc comme dans beaucoup d’autres pays africains.

Son expertise, sa volonté de développement et son expérience professionnelle permettent au Maroc de jouer un rôle clé dans l’émergence d’une nouvelle stratégie énergétique en Afrique.